La vidéo en cours d’anglais

Le blog hop de ce mois-ci nous mène vers l’utilisation de la vidéo en cours d’anglais au collège. Une thématique que j’adore tout particulièrement. Ce qui a littéralement déclenché mon utilisation de films a été l’introduction du vidéo-projecteur dans la salle. Avant, lorsque l’on avait une TV-magnétoscope ou mieux un lecteur DVD dans la salle, c’était le top mais pour moi, le fait d’emmener mon propre ordi et d’avoir accès à un VP classique a tout révolutionné.

Je vous emmène maintenant vers mes réflexions sur l’utilisation de la vidéo en cours d’anglais en commençant par un précieux rappel de la loi en matière de diffusion de vidéo.

Table des matières

Peut-on diffuser un film en cours d’anglais ?

Souvent, on sait que l’on ne peut pas passer de film mais sans en connaitre réellement les points spécifiques. Alors direction Eduscol, la référence en la matière

Diffusion d’extraits d’œuvres Il est possible de diffuser gratuitement des extraits dans les conditions définies par l’accord du 4 décembre 2009 : L'utilisation de supports édités du commerce (type DVD vidéo, etc.) ou d'une œuvre cinématographique ou audiovisuelle diffusée sur un service payant (Canal+, Canalsatellite, TPS, service de vidéo à la demande) est possible dès lors qu'elle se limite à des extraits : « extraits » s'entend de parties d'œuvres dont la longueur est limitée à six minutes, et ne pouvant en tout état de cause excéder le dixième de la durée totale de l'œuvre intégrale. En cas d'utilisation de plusieurs extraits d'une même œuvre audiovisuelle ou cinématographique, la durée totale de ces extraits ne peut excéder 15 % de la durée totale de l'œuvre.

Source: Eduscol

Comment être dans la légalité ? 

Ce même document sur Eduscol propose une sélection de plateformes utilisables par tout enseignant comme Lumni Cinema. Il y a notamment des films comme La Liste de Schindler ou Le Dictateur. C’est certes intéressant mais difficile parfois de monter une séquence autour.

La tentation est alors grande de vouloir utiliser son propre compte Netflix pour passer l’extrait de film que l’on a vu dessus !  Déjà ce n’est pas légal (diffusion dans le cadre privé seulement) mais ensuite, attention au réseau de l’établissement qui pourrait en pâtir surtout si la bande passante n’est pas grande. 

Une alternative: Collège au Cinéma

Dans le cadre de Collège au Cinema, il est possible d’avoir accès à des films intéressants, exploitables et diffusés en VO sous-titrés. Pour participer au projet, les dossiers sont souvent à constituer sur la période avril-mai. Renseignez-vous auprès de votre Conseil Départemental. Les programmations semblent varier d’un département à l’autre mais il est possible de voir des films en version originale et de pouvoir les exploiter ensuite en cours d’anglais. En parcourant différents sites des départements, j’ai pu voir que certains proposaient :

  • Pour les 6e / 5e: Billy Elliot , Les Temps Modernes, Brendan et le secret de Kells
  • Pour les 4e / 3e: Fenêtre sur Cour

Petit coup de coeur pour les départements qui proposent Nausicaa, de Hayao Miyazaki – mais ça, c’est juste parce qu’à la maison, nous sommes tous fans de cet univers #totoro 

Ceci étant dit, soyons honnêtes, nous allons tous chercher à droite à gauche ce qui correspond à nos envies et à notre séquence. Plutôt que d’aborder la vidéo niveau par niveau, je souhaitais plutôt la traiter en fonction des phases de cours.

La vidéo lors du warm up

On va typiquement utiliser ici des vidéos liées à l’actualité ou à un événement culturel. Pour ce premier exemple, je vous emmène très loin puisque celle que j’ai utilisé concernait le changement de gare pour l’arrivée à Londres de l’Eurostar. 

Avant d’être à St Pancras International, l’arrivée se faisait à Waterloo. Je ne sais pas vous, mais en grande fan d’ Harry Potter, je préfère largement la nouvelle gare – qui se trouve juste à côté de Charing Cross et du quai 9 3/4.

Le risque lorsque l’on diffuse une vidéo en cours d’anglais lors du warm up, c’est que son exploitation dure plus que les 5-10 minutes habituelles. Mais est-ce si grave, surtout si c’est intéressant ?

La vidéo pour introduire une séquence

Une année, je cherchais un moyen sympa d’introduire la séquence que je m’apprêtais à faire en 3e.

Bien sûr, vous l’avez deviné, je cherchais ici simplement à leur faire trouver “New York”.

La vidéo au coeur de la séquence

C’est bien entendu le point le plus intéressant: lorsque l’on va pouvoir passer du temps sur la vidéo et en tirer tous les éléments qui méritent de l’être.

En 5e : Pigeon Impossible, une séquence d’animation

La première fois que j’ai vu ce court film d’animation, j’ai tout de suite su que j’allais l’utiliser en classe. Il y a tellement d’éléments intéressants:

  • D’un point de vue culturel avec la ville de Washington DC (Washington Monument / the Lincoln Memorial)
  • D’un point de vue grammatical: description de la scène (BE + V-ing), imaginer ce qui va se passer (BE GOING TO) et émissions d’hypothèses en cascade.
  • D’un point de vue interdisciplinaire avec les conversions  de taille et poids possible à partir de la fiche de l’agent secret mais aussi avec le français puisque l’on retrouve ici le schéma narratif que les élèves ont vu en cours précédemment.

Une astuce: en allant sur le site de la maison de production et en cliquant sur “Press Kit”, vous aurez accès dossier en téléchargement ainsi qu’aux images fixes mises à disposition.

Vous trouverez l’exploitation de ce film en cours d’anglais sur la boutique. Il avait été initialement publié en 2017 sur notre boutique TPT et vient maintenant d’être refait et intégré sur la boutique. (mettre le lien)

En complément de l’étude de cette animation, j’avais créé spécialement pour mes élèves un Dobble avec tout le vocabulaire de Pigeon Impossible qui vient lui aussi d’être ajouté. Si vous achetez les 2 ressources simultanément vous bénéficiez de 20% de remise immédiate. 

En 3e : 3 extraits du film Ray

Nous avons étudié des extraits dans le cadre d’une séquence sur la musique qui nous a ensuite emmené vers Ray Charles et ni vu ni connu vers le Civil Rights Movement

J’en ai justement déjà parlé dans “Mes séquences coup de coeur” .

Il s’agit ici du tout premier extrait sur les 3 proposés avec tellement de choses à dire:

  • La descente du bus : les personnes blanches qui vont à l’intérieur, contrairement aux personnes de couleur; ce que dit le chauffeur à ce propos
  • L’attitude du chauffeur, son air supérieur au début qui change lorsque Ray lui parle de la seconde guerre mondiale (il ment mais la fin justifie les moyens)
  • Ray qui s’installe au fond du bus
  • La géographie des Etats-Unis pour retracer le périple que s’apprête à faire le bus

La vidéo pour découvrir la géographie

A la maison, j’ai un fan des Simpson et en voyant d’un oeil distrait le film, une séquence m’a interpellée: 

Voyez-vous où je veux en venir ? Bien entendu, sur la localisation de la ville de Springfield en nous aidant des indications données par les personnages.

Carte vierge affichée et c’est parti, on place les Etats énoncés pour se rendre compte que … la ville n’existe pas ! Énorme déception chez les élèves qui n’attendaient que ça !

Autre extrait que j’avais montré à mes élèves: dans How I Met Your Mother, ils parlent à un moment de la meilleure façon d’aller à un point particulier.

Chacun y va de sa théorie. Je l’avais sous le coude et le leur ai passé un jour à effectif réduit (merci la neige). Une pépite celui-là avec des 3e, vous ne trouvez pas ?

Quelques réflexions sur l'exploitation de la vidéo en cours d'anglais

Il faut toujours avoir un objectif en tête : pour quoi leur montre-t-on tel extrait ? Quel aspect va servir notre thématique ? La tentation peut être grande de dévier en cours de route…

Non à l’acharnement ! En fonction de nos objectifs définis, on va pouvoir :

  • soit passer la vidéo d’une seule traite, sans s’arrêter 
  • soit faire des arrêts sur image

Ce qui s’est important c’est de ne pas sur-exploiter et disséquer chaque seconde. 

“En français, m’dame ! ” Vous avez remarqué qu’à chaque fois que l’on sort un DVD ou que l’on mentionne la diffusion d’une vidéo, ils négocient la VF !! Que nenni: vive la VO ! 

Avoir ses extraits déjà prêts à l’emploi fait gagner pas mal de temps : on n’a ainsi plus qu’à lancer le lecteur et c’est parti !

Et vous, quelles sont vos vidéos préférées que vous utilisez en classe ? Avez-vous des trucs et astuces à partager avec nous ? N’hésitez pas à commenter cet article ! 

Il est temps maintenant de retrouver les publications des copines dans le cadre de ce #blohhop

1 réflexion au sujet de « La vidéo en cours d’anglais »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aujourd'hui, dimanche 23 janvier:

Profitez de 2€ de réduction sur la séquence: la maison et les tâches ménagères en anglais avec le code SWEETHOME

une séquence complète sur la maison et les tâches ménagères en anglais. vocabulaire, grammaire (présent simple et must)