Coups de coeur : les séquences de cours en anglais

Nos séquences de cours en anglais préférées niveau par niveau : voilà le thème du blog hop de ce mois-ci. Ce sera l’occasion pour vous de découvrir plein de nouvelles thématiques et de faire le plein d’idées ! Vous retrouverez tous les liens à la fin de cet article. 

Table des matières

Ma séquence préférée en 6e

Le niveau 6e est indéniablement mon préféré. Ça a été très dur de faire un choix et vous présenter mon cours en anglais coup de coeur. Plouf, plouf: je vous présente la séquence sur l’école.

La tâche finale de cette séquence consiste à présenter l’école de ses rêves: plan de l’école, l’emploi du temps idéal avec matières farfelues et bien entendu le règlement intérieur.

Nous commençons donc par la base, ce qui est connu de tous: savoir parler de notre collège. La mise en place lexicale se fait progressivement:

  • les matières scolaires
  • les noms des parties de l’école

Avec comme premiers objectifs communicationnels :

  • savoir localiser les salles les unes par rapport aux autres (prépositions de lieu)
  • savoir parler de son emploi du temps 

Qui dit emploi du temps dit “savoir dire l’heure”. C’est le moment où l’on se retrousse les manches car ce n’est pas une mince affaire. Il faut bien reconnaitre que les élèves ont déjà du mal à savoir lire l’heure sur une horloge analogique. Là, on rajoute la difficulté supplémentaire: le dire en anglais. 

Je pense qu’il ne faut pas reculer devant cette difficulté car cela fait partie des apprentissages globaux. Pour cela, rien de tel qu’une petite activité de groupe pour débroussailler le terrain à plusieurs.

Dernier élément important dans cette séquence de cours en anglais 6e : rendre compte du règlement intérieur: ce que l’on peut et ne peut pas faire et ce que l’on doit et ne doit pas faire. C’est donc l’occasion de manipuler MUST et sa forme négative MUSTN’T.

Cela se fait ici avec une activité de classe: des étiquettes qui permettent dans un premier temps de voir le vocabulaire des verbes d’actions en anglais. On enchaine ensuite avec une classification. et mise en bouche: “We must listen to the teacher” – “We mustn’t run in the corridors”.

Les élèves sont maintenant prêts pour la tâche finale et imaginer l’école de leurs rêves. Je suis toujours émerveillée par la créativité des élèves. Une année, une élève avait reconstruit l’école qu’elle allait présenter à l’oral sur Minecraft et en avait fait une vidéo support. Impressionnant ! Je ne parle même pas des maquettes. Certains élèves se font vraiment plaisir lors de la réalisation des tâches finales: c’est magnifique ! 

Séquence "Contes et légendes" en 5e

J’adore cette séquence ! C’est un univers que les élèves connaissant pour la plupart, ne serait-ce qu’avec les “Disney” (ou grâce à Disneyland Paris) On commence donc par la découverte des titres de dessins animés et leurs héroïnes principales. 

On s’attarde ensuite sur Blanche Neige et on compare la méchante reine et Snow White.

Ça me fait toujours sourire de constater que les élèves sont d’ailleurs très critique sur les héroïnes de Disney: “Snow White is as stupid as the Evil Queen. “

S’ensuivent des activités de renforcement sur le comparatif (et toujours les jeux dont je suis fan, comme le I have who has sur le comparatif et le superlatif)

comparaison de Snow White - Evil Queen - séquence contes et légendes

Nous poursuivons ensuite par une compréhension écrite d’une légende australienne “The Dreamtime” (elle est tirée d’un manuel scolaire mais impossible de me souvenir du nom).

Nous finissons par Jack and the Beanstalk, dont le texte est ensuite mis en voix par les élèves. J’adore cette partie ! Une année, j’avais même demandé aux élèves de se mettre en groupe et de dessiner les scènes du conte et avais fait un montage vidéo (dessin + voix). Ils étaient tellement fiers de leur travail.

Le fait de dessiner peut paraître anodin mais ça avait permis de réfléchir au sens du texte de mettre en lumière certaines erreurs de compréhension.

Vous l’avez deviné, les objectifs de cette séquences étaient le prétérit en anglais et le comparatif – superlatif.

Detectives Stories en 4e

Pour la 4e, le choix a été vite fait: les “detective stories” avec notre détective de choc à l’honneur: Sherlock Holmes bien sûr ! 

Cette séquence de cours en anglais commence par cette couverture du New Yorker qui pose d’emblée le thème. Un rapide brainstorming permet ensuite de voir ce qu’ils connaissent sur cette thématique. 

Dans cette séquence, nous abordons :

  • la biographie avec notamment celles d’auteurs de romans policiers célèbres comme Agatha Christie et bien sûr Sir Arthur Conan Doyle;
  • la description de scène de crime : il y a d’ailleurs une CO dans New Spring 4e (il me semble) avec une reconstitution de scène “at the Holmesian Club”

Le point grammatical phare est bien entendu le prétérit en BE + V-ing.

Crime scene : Emplacement de la victime

Ce que j’adore dans cette séquence, c’est notre propre reconstitution d’une scène de crime dans la salle de classe. Scotch de peintre en main, tables poussées sur les bords, nous matérialisons au sol l’emplacement de la victime. Voilà qui pose bien la scène !

Pour ce marquage quasi parfait, une élève s’était allongée au sol pour que l’on puisse la détourer. Je pensais au début faire ça au feeling mais elle a insisté, disant que ça ferait plus vrai – elle avait raison !

Ensuite, des cartes vont venir donner à chaque élève leur rôle précis dans cette scène :

  • 2 enquêteurs
  • la victime (où elle se trouvait au moment du crime, avec quelle arme elle a été tuée)
  • les témoins avec leurs alibis respectifs (où ils se trouvaient, ce qu’ils faisaient) – cela donne lieu à un mannequin challenge mémorable ! 

Chacun va se construire un personnage et devra donc répondre aux premières questions des policers: savoir se présenter, donner son lien avec la victime. La victime n’est pas en reste car elle doit également construire son personnage. Les élèves avaient commencé en classe et fini à la maison.

Vient ensuite l’enquête policière à proprement parler et l’interview des suspects. Les policiers notent scrupuleusement tous les indices.

Le moment du verdict est là: les policiers doivent rendre compte à la classe et désigner qui selon eux est le meurtrier. Au passage, il n’y a pas de carte spécifique “meurtrier”. Ils expliquent alors leur théorie, en quoi le témoin n’a pas été convainquant dans son argumentaire. 

Les élèves ont adoré ce jeu de rôle !

Je vous conseille d’ailleurs la lecture de cet article plus complet sur le sujet: Crime Scene: anatomie d’un cours

3e : une séquence autour du Civil Rights Movement et du jazz

Je sais, cette thématique n’est pas très originale : elle est faite et refaite et on nous demandait parfois même de ne pas l’aborder au collège pour ne pas blaser les élèves au lycée … qui en reparleront nécessairement ! Et pourtant: j’adore ! 

fim ray

A la sortie du film Ray (2004), je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire autour de cette thématique. Bingo ! En prenant 3 extraits bien choisis dans le film, on a pu voir l’évolution:

  • extrait 1 : scène d’ouverture du film. Ray Charles attend le bus pour traverser les USA (de Floride jusqu’à Seattle – important de visualiser la chose sur une carte). On voit les passagers monter dans le bus, les “blancs” rester devant, et les “colored” s’installer au fond. Le chauffeur de Ray s’approche de lui et commence à le prendre de haut jusqu’à ce que Ray lui dise qu’il a perdu la vue au combat pendant la Seconde Guerre Mondiale. Changement de ton: il peut monter à bord. Voilà une scène qui pose tout le problème.
  • extrait 2 : Ray est maintenant connu. Il donne des concerts et celui-là est précisément en Géorgie. Des manifestations ont lieu devant la salle de spectacle et l’un des participants l’interpelle et lui fait remarquer la ségrégation au niveau des spectateurs et leur placement dans la salle. Prise de conscience: il annule son spectacle et est déclaré persona non grata en Géorgie
  •  extrait 3 : scène de fin – 1979. Ray Charles reçoit les excuses officielles de l’état de Géorgie et Georgia on My Mind devient la chanson officielle de l’état. 

La boucle est bouclée ! 

Nous poursuivons par un karaoke, une chanson de Ray Charles. Une année, les élèves avaient choisi “Hit the Road Jack”. Un moment de pur bonheur où à un moment, les filles se sont mises d’un côté, les garçons de l’autre et ils se répondaient au travers de la chanson. Quelle joie de les voir s’éclater de la sorte ! Ça donne la pêche !

Bien entendu, nous abordons ensuite les “classiques” pour expliquer l’évolution: l’abolition de l’esclavage, Martin Luther King, Rosa Parks, Ruby Bridges…

Mon Warm-up préféré

Tant que l’on est dans les chouchous, je  ne résiste pas au plaisir de partager avec vous mon warm up préféré.

Il y a tellement de choses à faire en warm up, pour que les élèves en entrant en cours d’anglais se retrouvent plongés dans notre univers et déconnectent (façon de parler) du cours précédent. Il y en a un que j’affectionne particulièrement et qui peut se faire dès la fin de 6e: l’activité qui consiste à parler des événements passés et futurs.

Ce warm up permet de mettre en jalon l’utilisation du prétérit.

Cette activité va se construire progressivement. On commence par un jeu d’appariement : les élèves associent les visuels aux verbes écrits. Cela permet donc de mettre tout le monde sur la même base lexicale. 

D’un point de vue stratégique, seuls les verbes réguliers sont dans un premier temps utilisés.

On enchaine ensuite par la construction de la question: What did you do yesterday ? (ou last week end). Un code couleur permet de bien visualiser les éléments:

 

  • mot interrogatif en jaune
  • auxiliaire en rouge
  • sujet en bleu
  • verbe en vert
  • complément en violet

 

Au final, peu importent les couleurs en elles-mêmes, l’essentiel étant que les élèves repèrent l’ordre des éléments dans la question et dans la réponse. 

Etant donné que les phrases sont au prétérit et qu’il s’agit de l’objectif de ce warm up, la terminaison en -ED est mise en valeur. Une fois ceci bien maîtrisé, on peut alors introduire les verbes irréguliers. L’activité est identique, seuls les verbes diffèrent. 

J’ai pu remarquer que la première phase peut prendre du temps selon le niveau de la classe. Ce n’est pas grave, étant donné qu’il s’agit d’une mise en jalon. 

Et tant que l’on est dans la phase “verbes réguliers”, il ne faut pas oublier d’ancrer la phonologie et donc la prononciation de -ED. 

Comme à chaque blog hop, il est temps de filer maintenant lire les articles des copines sur le même sujet:

1 réflexion au sujet de « Coups de coeur : les séquences de cours en anglais »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aujourd'hui, dimanche 23 janvier:

Profitez de 2€ de réduction sur la séquence: la maison et les tâches ménagères en anglais avec le code SWEETHOME

une séquence complète sur la maison et les tâches ménagères en anglais. vocabulaire, grammaire (présent simple et must)