L’expression orale en continu (EOC) au collège

Ce mois-ci, pour notre blog hop, nous nous attaquons au sujet de l’expression orale en continu (EOC), ou production orale en continu (POC). Peu importe comment on l’appelle, c’est  la même réalité qui est derrière: les élèves s’expriment à l’oral sur des sujets familiers ou non. Comment travailler cette compétence ?

L’expression orale en continu (EOC) dans les textes officiels

Il est toujours important d’avoir en tête ce qui est réellement attendu par rapport aux compétences, quelles qu’elles soient.  Pour la compréhension de l’oral , voici ce que l’on peut lire sur Eduscol . Je l’ai simplement remis en page.

Vous pouvez télécharger la version pdf en cliquant ici

Si vous souhaitez la fiche équivalente sur la CO, je vous redirige vers l’article publié : la compréhension orale en cours d’anglais

L'expression orale en continu: les descripteurs - d'après les textes officiels

L'entraînement en classe

Phase 1: la répétition

Dès les petites classes et sans que les élèves en aient conscience, on les prépare à la prise de parole en continu. Cela passe tout d’abord par la répétition des phrases vues en cours et inscrites dans le cahier. Les élèves travaillent l’intonation, le fait de faire des liaisons qui fluidifie la langue: ces éléments seront réinvestis lorsqu’ils prendront la parole en autonomie.

Phase 2: La lecture à haute voix

C’est pour moi l’étape suivante pour préparer efficacement à la prise en parole en continu. J’en avais déjà parlé dans l’article consacré à la lecture à voix haute Après le travail sur les mots isolés et la phrase, on passe à l’enchaînement de phrases. La longueur du paragraphe à lire va bien entendu dépendre du niveau de la classe. Pour une classe de 6e, on sera sur 2 ou 3 phrases pour aller vers 2 ou3 paragraphes. Il est temps ensuite de passer à l’étape suivante.

Phase 3: une pratique en classe régulière

Faire pratiquer les élèves peut faire partie du rituel de début de cours. Une thématique, quelques minutes pour réfléchir à la prise de parole et c’est parti pour une prise de parole qui bien entendu variera selon leur niveau de la 6e à la 3e.

Si vous êtes à la recherche d’idées, nous avons justement conçu cette ressource clé en main: Entrainement à l’expression écrite et à l’expression orale en anglais – 112 cartes. Les cartes sont réparties en 3 niveaux: A1, A2 et B1 et reprennent des thématiques en lien avec le programme.

Phase 4: Aller vers la prise de parole à l’aide de notes

Dans d’autres disciplines (je pense notamment à l’histoire-géographie mais pas que), les élèves apprennent à faire des cartes mentales. Lorsqu’on leur demande une expression orale en continu, il est difficile de les laisser sans les moindres notes: il leur faut un fil conducteur. Par contre, en leur disant qu’ils peuvent avoir des notes, le risque est que des phrases entières soient écrites (le concept de “notes” est parfois relatif…) et que l’on se retrouve dans un écrit oralisé et non sur une expression orale en continu et spontanée.

Cette carte mentale, ils peuvent la faire librement sur une feuille ou encore à l’ordinateur, avec un logiciel approprié ou non (parfois, powerpoint ou équivalent peut suffire). Ils pourront même réinvestir cette méthode lorsqu’il s’agira de préparer une expression écrite.

Ce que j’aime dans la carte mentale, c’est qu’elle présente la pensée, de façon organisée et dans un ordre logique – si la carte a bien été pensée, cela va de soi. Ce n’est pas inné et avant qu’un élève n’arrive à faire lui-même sa propre carte, il est nécessaire d’en faire plusieurs avec eux en classe entière de façon à ce qu’un automatisme relatif se mette en place. 

La carte mentale n’est pas nécessairement ultra évoluée. Voici un exemple tout simple fait en classe au tableau numérique interactif avec des élèves de 5e.

A partir de cette carte sommaire, avec uniquement les points clés de la présentation, l’idée était que l’élève puisse passer à l’oral pour se présenter ou présenter un camarade ou un membre de la famille. 

L'entraînement à la maison

Peut-on travailler l’expression orale en continu à la maison ? Mais bien sûr ! Lorsque l’on demande aux élèves de faire une lecture expressive d’un paragraphe ou deux d’un texte, l’entraînement va commencer en classe et se poursuivra à la maison.

Je me souviens au tout début de mes années d’enseignement, je faisais passer un par un les élèves en classe en lecture. A partir du moment où les téléphones et autres enregistreurs sont arrivés, cela m’a fait gagner un temps précieux en classe puisque tout s’en est retrouvé déporté sur ce temps hors-classe. 

Cela présente aussi l’avantage de rassurer les élèves qui peuvent recommencer autant de fois qu’ils le souhaitent. Ils ne transmettent que l’enregistrement dont ils sont satisfaits. Ils prennent confiance en eux, d’autant plus que le retour est individuel et non devant tout le groupe classe.

Pour tout ce qui est interaction, c’est un peu plus compliqué, il faut bien l’avouer ! Le temps en classe est préférable. 

L'évaluation de l'expression orale

Commençons par le plus simple: l’évaluation de lecture qui, comme dit précédemment, peut se faire à la maison. Plus simple car ici le texte est écrit. La grille est toute trouvée: le texte reproduit, que je surligne si je constate des imprécisions dans la lecture. Il ne me reste plus ensuite qu’à indiquer de quelle maîtrise de la compétence de lecture relève la prestation, un retour sur la qualité phonologique et le tour est joué.  Vous en trouverez d’ailleurs un exemple dans la séquence Booking and Cooking dispo sur la boutique.

Pour ce qui est de la prise de parole en continu “libre”, il est important pour moi d’avoir des critères précis tout en gardant en tête les attendus pour chaque niveau:

A1: Savoir prononcer de manière reconnaissable un répertoire limité d’expressions et de mots mémorisés

A2: S’exprimer d’une manière suffisamment claire pour être compréhensible, au besoin en se reprenant.

B1: S’exprimer dans une langue clairement intelligible même s’il reste des erreurs de prononciation

Le plus dur, et j’avais tendance à le faire au tout début de ma carrière, est de ne pas interrompre l’élève à chaque erreur mais le laisser s’exprimer et débriefer ensuite, avec l’ensemble de la classe pour faire ressortir le positif et les points d’amélioration. Toujours important. de commencer par le positif ! 

Bienveillance

L’expression orale est un exercice périlleux pour l’élève: il s’expose face à la classe. Aussi, pour moi, le maître-mot est la bienveillance. Rassurer en tout circonstance et pousser l’élève en avant, quel que soit son point de départ. 

Qu’il est beau de voir les élèves prendre confiance en eux face à la classe ! C’est donc une étape formatrice très importante puisqu’à terme, ils seront amenés à passer un oral (ne serait-ce que l’oral deu brevet).

J’espère que dans cet article, vous aurez trouvé des pistes concernant l’expression orale en continu en anglais. Et vous, quels sont vos “trucs” pour la POC ?

Ne manquez pas les articles publiés sur le même sujet par les autres teacher-authors, avec plein d’autres réflexions ultra-intéressantes sur le sujet :

1 réflexion au sujet de « L’expression orale en continu (EOC) au collège »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aujourd'hui, dimanche 23 janvier:

Profitez de 2€ de réduction sur la séquence: la maison et les tâches ménagères en anglais avec le code SWEETHOME

une séquence complète sur la maison et les tâches ménagères en anglais. vocabulaire, grammaire (présent simple et must)