Mes petites fiches de prep’

Mes petites fiches de prep’

Bonjour à tous !

Nous voici dans une nouvelle série d’articles qui seront publiés successivement par 5 collègues – blog owners autour du thème des fiches de préparation. Pour rappel, la première série traitait des cahiers de classe. J’ai le grand honneur d’ouvrir le bal cette fois. Retrouvez les différentes dates de ces publications à venir en toute fin d’article 😉

 

La préparation, une phase essentielle !

Personne ne peut faire l’économie d’une préparation rigoureuse et ce même au bout de 20 ans d’expérience. Je me souviens lorsque j’ai commencé, j’entendais des non-profs autour de moi dire “tu verras, au bout de quelques années, quand tout sera rodé, tu auras moins de travail de préparation”. Que nenni les amis ! Les années passent, et fidèle à moi-même je continue à toujours autant travailler – voire plus – pour intégrer tout ce qui ME fait plaisir. J’adore préparer en plus, partir à la recherche des documents que je vais pouvoir utiliser en fonction de ma tâche finale. #workaholic

Tout ça pour dire que si comme moi, les années passent et que vous continuez à préparer, c’est normal :p Après, ce que je vise toujours, c’est l’efficacité ! Je vous dis tout sur ma façon de procéder.

Les différentes phases

1 - Brainstorming

Chaque nouvelle séquence commence invariablement par un papier et un stylo. Sur une feuille, je note scrupuleusement toutes les idées qui me viennent en tête au moment de construire la séquence. Certaines seront utilisées, d’autres non.

Puis vient le moment de les organiser.

2 - Plan de séquence

Une fois que j’ai tout sous la main, il faut maintenant l’organiser pour constituer la séquence à proprement parler. Là, j’ai un tableau tout ce qu’il y a de plus basique et que je fais avec un traitement de texte. J’y mets tout le contenu, séance après séance en veillant aux différents objectifs fixés. Voici un petit exemple :

3 - Les types de documents

Dans chaque séance, une fois ma tâche finale fixée et que je sais où je veux aller, je sélectionne les documents. J’essaie aussi de faire en sorte que toutes les compétences soient travaillées. J’y intègre également tous mes petits jeux qui vont aider mes élèves à consolider leurs connaissances lexicales et grammaticales. Dans cette séquence-ci, j’ai principalement utilisé les images mystères pour rebrasser BE et consolider HAVE / HAVE GOT. Concernant la description physique : I have … who has … et les fiches d’activités spécifiquement liées à la description physique. (Vous retrouverez les liens tout à la fin)

Quand je peux, j’essaie de finir en chanson et pour cette séquence-ci, il y a une que j’adore particulièrement et qui a été publiée dans le manuel Join the Team 6e (édition 2010). On la trouve sur Youtube.

Avec ou sans manuel ?

Suivre le manuel en fin de cycle 3 et début de cycle 4 ne me pose aucun souci. Les élèves apprécient les personnages récurrents, les histoires. Certaines séquences sont, selon les manuels, bien ficelées : autant s’en servir au maximum à mon sens. 

En plus, les compréhensions orales sont certes didactisées / adaptées mais c’est un sacré avantage. Je ne me verrais pas proposer des CO purement authentiques en 6e alors qu’en 5e, cela me semble réalisable, selon le niveau de la classe.

Organisation de mon cahier du prof

 Je suis passée par plusieurs cahiers au fil du temps:

  • le traditionnel “Clairefontaine”, que j’ai eu pendant plus d’une dizaine d’années ! #nostalgie
  • un cahier à spirales personnalisé dans lequel j’avais créé mes propres onglets : mes différentes classes, les comptes rendus de réunion, le planning annuel du collège, les fiches de notes.
  • depuis cette année, je suis passée à un filofax format A5  et ça me permet de tout y mettre. Il y a déjà des onglets, pratiques pour classer de façon efficace.
    Je n’ai pas de partie “notes” puisque je saisis tout en ligne, au fur et à mesure. 

Un petit tour à l'intérieur ?

Comme vous le voyez, je fais un tableau à la main (3 lignes et 2 colonnes). Ca me permet d’un côté de mettre ce que je vais faire avec ma classe et dans la colonne de droite mes notes: les photocopies à faire, le travail donné à la maison, les éventuels ajustements. Je planifie ainsi semaine après semaine, le tout à partir de la trame générale établie lors de la construction de la séquence.

Rien d’esthétiquement révolutionnaire mais c’est efficace !

J’essaie de vraiment tout noter car je sais que sinon, avec les différentes classes, j’ai tendance à oublier certaines choses #PetiteTête

Je vous ai aussi épargné ici les nombreux post-its que je mets un peu partout 😉

Vers la tâche finale

Dans cette séquence, j’ai demandé en tâche finale quelque chose de très basique : dessiner un arbre généalogique (sur 3 générations max), en parler (lien entre les personnes) et décrire 2 membres de cette famille. 

Petite précision : j’ai des élèves qui bien souvent n’aiment pas parler de leur famille aussi, je laisse libre. Ils peuvent dessiner leur véritable arbre ou alors en inventer un. Très peu d’élèves choisissent cette possibilité mais cela me semble très important de la leur proposer. 

Nous avons pourtant vu 2 exemples d’arbres généalogiques dans cette séquence et malgré tout, chez mes petits 6e, sa réalisation même pose problème. Nous passons donc par un peu de méthodologie avant de passer en compréhension écrite. A partir d’un petit texte que j’ai rédigé sur la famille royale, les élèves devront dessiner l’arbre. Ce qui est bien, c’est qu’ils doivent représenter la mère de William et Harry ainsi que la nouvelle épouse de leur père.Finalement, c’est aussi le cas pour de nombreux élèves : ça les aide à conceptualiser tout ça. 

Je vous propose d’ailleurs ce freebie à télécharger sur la boutique 😉

J’espère que vos élèves apprécieront cette activité autant que les miens !

Et maintenant, je serais curieuse de savoir comment vous-mêmes gérez cette phase de préparation, vos petits trucs et astuces. N’hésitez pas à m’en faire part en commentaire !

A bientôt !

Dans la même série, voici les articles à paraître ces prochains jours: 

This Post Has 7 Comments

  1. Merci pour ce partage 🙂

    Je suis curieuse : sur une des images, tu as en activité warm-up la question ‘What did you do yesterday ?’ Qu’attends-tu en termes de réponses sachant que c’est une classe de 6e qui n’aura pas a priori vu le prétérit ? Juste des mots de vocabulaire ou des structures? ou prends-tu le temps de reformuler leurs réponses au passé ? J’ai toujours trouvé ce genre de moments délicats… laisser l’erreur (réponse donnée au présent) ou risquer la confusion ?

    1. Merci pour ton commentaire, Kris. En fait, j’introduis le prétérit très tôt dans l’année en 6e et toujours en warm up. Je commence naturellement lors de l’appel : X was absent yesterday par exemple. Petit à petit, je glisse vers le week end. Si cela t’intéresse, j’en avais parlé dans cet article consacré au warm up en cours d’anglais et dans “parler au passé”. Je n’explique rien (ou pas grand chose) mais on pratique et pour le faire depuis de nombreuses années, ça passe très bien. C’est une situation de communication simple et nécessaire. Tu devrais essayer 😉

  2. Bonjour, merci de partager ta façon de faire, c’est toujours interessant. Je suis toujours sur un cahier et j’ai aussi abandonné le Clairefontaire (dont les divisions ne correspondaient plus à notre fonctionnement et aussi qui une année a été introuvable dans les semaines précédant la rentrée #mystère) et j’ai maintenant un cahier que je personnalise (très basiquement : nom des classes et jours plus un mini calendrier de semaine), mais je retiens l’idée des feuilles indépendantes. Mon problème c’est qu’à ce jour malgré le cahier, je me repose énormément sur ma mémoire au point de ne pas franchement noter les choses (on imagine le résultat avec 3 classes d’un même niveau…”ah, oui, on a déjà fait ça?” “au fait, je vous ai bien dit que…” … toujours garder un air naturel dans ces cas-là…) et mon gros gros problème reste l’AP où tout se dilue sur des semaines, et ça n’en finit pas, là je note vraiment mais rien de ce que j’ai mis en place n’est satisfaisant en terme de suivi… moi et l’organisation ça fait deux. Mais tout cela c’est plutôt le transfert de la matière que la matière elle-même et là c’est une toute autre histoire….

    1. Oui, j’ai appris que le cahier “clairefontaine” ensuite ne se faisait plus. Cette année, j’en ai vu d’un autre type : une pochette et 2 cahiers à l’intérieur (1 pour les préparations / 1 pour les notes) mais ça ne me convenait pas dans tous les cas, étant passée à autre chose.
      L’organisation, je crois que c’est le problème de beaucoup d’entre nous mais on va y arriver, forcément et sinon, comme tu dis, air naturel et on feint de savoir #LeTalent 😀 Bonne fin de vacances à toi 😉

  3. Hello! Merci pour cet article! Je fonctionne presque pareil que toi 🙂 et je peux aussi passer des heures à chercher des documents et en préparer. C’est vrai que c’est une partie assez plaisante de réfléchir à des séquences qui nous donnent envie!
    Juste pour info, le lien vers le freebie ne fonctionne pas… 🙂
    Bonne continuation!

    1. Merci pour l’info : le lien est corrigé !
      Bonne continuation à toi aussi !

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close Menu
Wishlist 0
Open wishlist page Continue shopping
×
×

Cart

%d bloggers like this: