Mon tableau… interactif

Mon tableau… interactif

Bonjour à tous,

Nouveau volet de ce blog hop ! Pour rappel, le premier traitait du cahier de l’élève et le second des petites fiches de préparation. Tour à tour, 5 profs d’anglais – blogueuses abordent une thématique. 

Celle de ce mois-ci est le tableau. Vaste sujet ! En fait, dans ce billet, je vais surtout vous parler de mon tableau numérique. Mon joujou, je l’adore !!! Mais avant, faisons une petite rétrospective.

De la craie au TNI

Cela fait maintenant 20 ans que j’enseigne et lorsque j’ai commencé, c’était le tableau noir, avec la craie. J’adorais la craie – et encore plus mon porte-craie qui m’évitait de m’en mettre plein partout ! 

J’avais au-dessus du tableau un rideau qu’il fallait tirer lorsque l’on voulait utiliser le rétro projecteur #nostalgie

Puis, quelques années plus tard, le tableau à craie a été remplacé par le tableau blanc et ses feutres qui ne marchent pas tous… Eh oui, quand on a oublié d’aller en rechercher à l’intendance, on fait avec le feutre qui reste, c’est à dire le vert ou le rouge . Je me souviendrai toujours de ce cours de 4e où certains de mes élèves avaient tout écrit en vert alors que je leur avais bien dit que mes feutres ne marchaient plus … #Fail

Ah et j’oublie aussi cette fois où trop contente, j’utilise le feutre noir que j’avais et qu’au bout de quelques mots (ouf!!) je me rends compte qu’il est “permanent”. #MomentDeSolitude

Bref, de bien belles anecdotes avec ces tableaux. Malgré tout, pour rien au monde je n’y reviendrais en arrière depuis que j’ai goûté au tableau numérique. 

Ma salle

Dans mon établissement, toutes les salles sont équipées de la même façon : un tableau blanc en trois parties avec un vidéo projecteur interactif (VPI) juste au dessus. 

Je vous montre “mon précieux” ou plutôt “mes précieux” !

Stylet télécommande TNI

Le VPI ne projette bien entendu que sur la partie centrale mais les deux ailettes sur le côté sont néanmoins ultra pratiques. Elles me permettent d’y accrocher mes flashcards (vive le scotch magnétique) ou de faire le brouillon lors d’une compréhension orale : j’y note généralement les mots clés.

Trace écrite au VPI

Chez nous, c’est le logiciel Workspace qui est installé dans toutes les salles. Trop pratique d’ailleurs quand on est amené à vadrouiller de salle en salle : on retrouve ses petits, où que l’on soit. 

Je “gère” donc mon tableau à partir de ce logiciel: 1 page = 1 heure de cours en général. En amont, j’y prépare le document support (texte / doc iconographique) et la trace écrite est élaborée en commun juste en-dessous. Je sauvegarde ainsi chaque cours dans le même fichier ce qui me permet de savoir où j’en suis avec mes classes (1 classe / 1 fichier). Trop pratique !

Une fonctionnalité que j’adore avec ce logiciel, c’est l’export en image. Ca me permet de mettre la trace écrite en pièce jointe sur le cahier de texte en ligne. 

Les couleurs

L’avantage pour moi d’écrire directement au TNI, c’est que j’ai toujours toutes mes couleurs à disposition. Pratique quand en début d’année on aborde les couleurs 😉

En classe, j’ai aussi mon code couleur:

  • le bleu ou le noir pour le cours
  • le rouge pour l’objectif de la séance
  • le vert pour la phonétique et les mots de liaison

Simple mais efficace. 

Quelques trucs et astuces

La télécommande

Quand on a pris l’habitude d’avoir sa télécommande, on ne peut plus s’en passer. Perso, il n’y a que 2 fonctions que j’utilise principalement :

  • le bouton freeze : je projette mon document support (image par exemple) et je gèle l’affichage ce qui me permet de diffuser l’audio. Ou …  je gèle et je file sur internet pour chercher une info :p
  • le bouton mute : il n’y a pas toujours nécessité de projeter quelque chose au tableau et cette touche permet donc de ne pas éteindre complètement le vidéo projecteur mais juste de couper la diffusion de l’image. Pratique !

L'export avec Workspace

Comme je le disais plus haut, j’exporte systématiquement ma trace écrite à partir du logiciel. On peut exporter en pdf mais moi, je préfère en image. Comme ça, quand l’élève consulte le cahier de textes, il voit tout de suite le contenu du cours, qu’il peut recopier ou imprimer. 

Les tableaux périphériques

Ces tableaux-là sont précieux. J’y mets:

  • mon warm up avec toutes mes petites étiquettes (vive le scotch magnétique !)
  • le brouillon lorsqu’on est en compréhension orale en vue de l’élaboration de la trace écrite
  • les devoirs à faire
  • parfois les noms des élèves les plus bavards – ça fait comme un petit avertissement avant la punition.

Vous l’aurez compris, ces éléments figurent rarement dans la trace écrite puisque destinés à être effacés. Vive le téléphone lorsqu’on souhaite en garder une trace d’ailleurs !

What's the date today ?
Tableau - Brouillon

Tableau et élèves

Le tableau n’est pas ma propriété même si je l’utilise la plupart du temps. Mes élèves viennent aussi au tableau pour:

  • écrire 
  • déplacer des étiquettes dans le cas d’un matching exercise
  • faire des petits dessins

Ils sont trop contents de pouvoir utiliser eux-aussi le stylet ! Et ils apprennent vite : ils se sont très rapidement approprié la barre d’outils du TNI et sont ultra efficaces quand ils viennent au tableau. 

Un petit cadeau ?

Si vous aussi vous utilisez le logiciel Workspace, je vous offre ce fichier qui permet de faire un petit recap sur le présent simple. (Compatible uniquement avec la version 9).

Je m’en sers déjà depuis quelques années : les élèves passent au tableau et n’ont qu’à déplacer les étiquettes pour reconstituer la conjugaison du verbe “drink”.

Enjoy ! 

Dans la même série, voici les articles parus / à paraître :

Alors maintenant je suis curieuse :

  • quel type de tableau avez-vous ?
  • avez-vous un logiciel de TNI et l’utilisez-vous ?
  • comment utilisez-vous votre tableau ?

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une excellente journée ! A bientôt !

Chez Chris Resources

This Post Has 4 Comments

  1. Bonjour
    Peut on avoir un tuto pour utiliser workspace svp?
    Merci beaucoup !
    Sonia

    1. Bonjour Sonia,
      Y a-t-il un point en particulier que vous souhaiteriez que j’aborde ?
      Bonne fin de journée,
      Chris

  2. Bonjour,
    Bravo pour votre article très clair où je me retrouve beaucoup…
    Je suis aussi très fan du TNI depuis que j’en ai un, ne serait ce que pour la sauvegarde possible… (pour un élève un peu de mauvaise foi “mais non madame on l’avait pas noté dans les devoirs” > Bim ah bon c’est bizarre regarde dans le document ^^). J’utilise aussi workspace et j’aime aussi la possibilité de mettre des lignes un peu comme dans leur cahier, ça les aide à se repérer et ça évite des questions inutiles (enfin presque!). Je tape de plus en plus souvent la trace écrite au clavier, d’une pour des raisons de lisibilité (mdame, c’est un d ou un f que vous avez écrit-> wtf ?), mais aussi pour économiser un peu mon épaule droite un peu capricieuse ^^. Bref, ce serait difficile pour moi de retourner en arrière ! Par contre j’aime beaucoup votre affichage autour du tableau !

    1. Merci pour votre commentaire Dorothée 🙂

      J’ai aussi eu recours il y a peu au clavier pour la trace écrite: moi, c’était mon épaule gauche qui faisait des siennes … J’avoue que j’aime quand même écrire au tableau et je trouve que c’est important, pour les élèves aujourd’hui, de faire encore l’effort de déchiffrer l’écriture manuscrite. Ca permet aussi, quand ils arrivent pas à me relire, de souligner le fait que pour eux aussi, j’ai parfois du mal – d’où l’importance à accorder à la formation des lettres etc .

      Ce qui est également ultra pratique, c’est d’avoir une imprimante à disposition dans la salle. Bon nombre de fois, j’imprime “le tableau” pour mes élèves dys qui n’auraient pas fini de copier, pour l’élève avec le bras dans le plâtre ou celui parti à l’infirmerie 😉

      Très belle fin de journée à vous 🙂
      Chris

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close Menu
Wishlist 0
Open wishlist page Continue shopping
×
×

Cart

%d bloggers like this: