Le cahier de l’élève

Le cahier de l’élève

Dans cet article, je vais vous parler de la façon dont je demande à mes élèves d’organiser le cahier d’anglais et à la fin, je pointerai vers les articles de blogs rédigés par 4 autres professeurs.

Le cahier d’anglais, la base de tout

Dans mon établissement, comme dans quasi tous en fait, la liste des fournitures est donnée en juin aux élèves et futurs élèves mais la négociation entre collègues se mène en amont, aux alentours du mois de février. Négociation, le mot est fort car finalement, la majorité finit toujours par trancher de la même façon : un grand cahier, 24×32, grands carreaux, couverture jaune. Oui, oui, chez nous, à chaque discipline sa couleur ! Inévitablement, j’ai des élèves qui arrivent avec un cahier bleu, violet ou rouge. Perso, ça ne me dérange pas, tant qu’ils ont leur cahier et qu’ils en prennent soin.

Le cahier, c’est la base de tout et c’est ce que je leur dis dès la rentrée : “c’est votre seul outil, vous devez toujours l’avoir avec vous”. Le seul outil car dans mes cours, point de livre : je pioche à droite à gauche et je crée, mais ça, vous le savez déjà ! J’insiste beaucoup sur la propreté et la recopie sans faute. Ce n’est pas toujours gagné.

La page de garde

C’est la première chose que l’on voit quand on prend le cahier d’où son importance. En plus, je ne sais pas si vous avez remarqué mais avec les cahiers à couverture en polypropylène on voit bien la page de garde à travers. J’adore !

Je leur donne la page de garde, nous la complétons ensemble. A la maison, tout ce qu’ils ont à faire c’est colorier les images et faire qu’elle soit la plus belle possible.

Page de garde

 

Page de garde du cahier d’anglais

La trace écrite en ligne

Pour offrir toutes les chances à mes élèves de vérifier leur orthographe, je mets systématiquement ma trace écrite en ligne. Etant accro au logiciel de TNI “Workspace”, je fais tout au stylet ce qui me permet d’exporter mes TE et de les mettre en ligne dès la fin du cours, sur l’ENT (Espace Numérique de Travail). Un élève absent, qui n’aurait pas fini de recopier ou qui souhaiterait tout simplement vérifier qu’il n’a rien oublié peut sans souci imprimer et coller, ou recopier si le coeur lui en dit.

 

Trace écrite imprimée et collée dans le cahier

Organisation générale

J’ai testé principalement 2 systèmes :

  • 1 cours par page
  • les cours les uns à la suite des autres séparés par un trait

C’est cette dernière solution que je garde après avoir testé la première. Dans mon idéal, j’avais imaginé mes élèves illustrant chacun des cours et donc imaginé qu’ils pouvaient avoir besoin de la place en dessous pour le faire #LEspoirFaitVivre et bien … non. C’était un beau gâchis de papier au final, surtout quand il n’y avait que 3-4 lignes pour la trace écrite. Du coup, l’année se finissait par les cours séparés par un trait…

La seule chose qui n’a pas changé au fil des ans, ce sont les pages “Séquence”. A chaque changement de séquence, je demande aux élèves de prendre une page complète pour faire le grand titre “Unit 3 : …” et de l’illustrer.

Je donne rarement des exercices de grammaire, mais plus des jeux lexicaux ou phonologiques. Ils sont collés directement dans le cahier. Lorsqu’il y a un petit travail d’écriture (la mini-tâche qui n’a pas été finie en classe par exemple), c’est à faire au crayon de papier à la suite du cours. J’insiste sur le crayon (et non le stylo effaçable) car on doit pouvoir repérer ce qui est le cours du tâtonnement et des erreurs liés à l’exercice.

 

Jeu de renforcement lexical

La fin du cahier est consacrée aux évaluations. Elles y sont toutes collées – et je ne demande jamais à faire signer car

  • je n’aime pas vérifier les signatures
  • je saisis les notes en ligne au fur et à mesure – elles sont donc visibles des parents
  • les élèves collent les tests dans le cahier et les parents en sont informés dès la réunion de rentrée.

 

Les évaluations sont systématiquement collées à la fin du cahier

Les mini-livres

La grande interrogation des élèves lorsque l’on a fini de compléter un mini-livre: “Madame, on le colle comment ?” / “Madame, je vais le perdre !” Tssss J’ai pensé à tout et là, ils adorent car les travaux manuels continuent : la réalisation d’une petite pochette, pour pouvoir glisser le mini-livre. Simple, non ?

 

Pochette faite par une élève pour y glisser un mini livre

Et vous, quel est votre système ?

D’autres modèles de cahier

D’autres blogs proposent cette semaine un petit décryptage en règle du cahier de l’élève. Je vous invite à découvrir les cahiers de :

A lire aussi sur le blog :

Ressources disponibles

Certaines ressources montrées dans cet article sont disponibles sur TPT:

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close Menu
Wishlist 0
Open Wishlist Page Continue Shopping
×
×

Cart

%d bloggers like this: