La compréhension écrite en anglais – Collège

La compréhension écrite en anglais – Collège

Nous voici maintenant à notre dernier blog hop de l’année. Le thème que vous avez choisi via nos différentes pages FaceBook est la compréhension écrite. Vaste sujet, essentiel mais finalement pas si simple à traiter ou à aborder.

Pourquoi me direz-vous ? Tout simplement parce qu’on lit tout et son contraire; parce qu’on passe notre temps à se demander si on entraine ou si l’on évalue à cette compétence (grille / pas grille ?) et pour nous embrouiller parfois encore plus, les avis et les positions selon les académies divergent sur ce thème. Ce que je vais donc vous proposer, c’est ma vision et ma pratique de la compréhension écrite.

Un entrainement régulier, des stratégies

Nous avons tous dans nos classes des élèves qui dès le début nous répètent inlassablement “Moi, M’dame, j’comprends rien. J’ai toujours été nul.” C’est un challenge que j’adore relever: montrer à ces élèves, entre autres, qu’avec un minimum de stratégies, ils peuvent comprendre le sens global d’un document écrit. Ces stratégies de compréhension de l’écrit sont toutes simples:

  • identifier la nature du document (extrait de roman / article de journal / affiche …) et tous les éléments caractéristiques (auteur / date / titre …).
  • passer par le repérage classique : qui / où / quand / quoi / pourquoi
  • s’appuyer sur les mots connus, les mots transparents pour inférer le sens
  • s’aider du contexte pour bâtir du sens

A cela, s’ajoute bien entendu la phase de réflexion, d’émission d’hypothèses et de vérifications de ces hypothèses. Vous avez remarqué que dans ce titre, j’utilise volontairement le mot “entrainement”. Un entrainement, ce n’est pas un “one shot” mais du long terme, ce sur quoi il faudra revenir tout au long de l’année scolaire. Nous le savons, ce n’est pas parce que nous donnons cette stratégie une fois, qu’elle est collée dans le cahier qu’elle est forcément acquise. Seul l’entrainement permettra d’ancrer cette démarche et de développer des automatismes

De la théorie à la pratique

L'anticipation

L’anticipation d’un document quel qu’il soit peut varier selon la nature et les difficultés présentes. 

a) Anticipation quant à la nature du document : flouter une image, rendre le texte illisible mais ne se concentrer que les indices de mise en forme permettra déjà de dégager bon nombre d’éléments quant au document lui-même et de se poser des questions, émettre des hypothèses.

b) Anticipation lexicale : lorsque le texte comporte trop de difficultés d’ordre lexical, cela peut nuire à l’activité. Les élèves vont alors malheureusement se concentrer sur le fait qu’ils ne comprennent pas les mots – et ce n’est pas ce que l’on souhaite. Il y a plusieurs façon d’anticiper le lexique : un jeu d’appariement, un Kim’s game, une grille de mots cachés … Cela peut même être donné à la maison, en préparation du cours suivant. 

c) Anticipation contextuelle : lorsque l’on s’apprête à étudier un passage ou une nouvelle, il peut être intéressant en amont de présenter l’auteur, voir dans quel style il s’inscrit. À nouveau, cela créé des attentes quant à ce que l’on va lire, attentes qui seront vérifiée ou non. J’ai justement ici en tête l’activité de recherches que j’avais proposé à mes élèves de 4e, avant de lire la nouvelle “The Speckled Band”.

La découverte du document

Pour tout document écrit, je considère qu’une phase de découverte et de lecture individuelle sont indispensables. Cela permet à chacun d’aller à son rythme.

  #Avant J’ai pu constater qu’en projetant le document et en sollicitant les élèves, certains se cachaient et attendaient dans leur coin ou alors auraient bien voulu participer mais les réponses avaient été données par les plus rapides. 

#Après Changement de stratégie : je donne le document aux élèves, ils le découvrent, le lisent (idéalement 2 fois) de façon individuelle. Les élèves sont toujours surpris lorsque je leur dis qu’ils peuvent écrire sur le document. Pour moi, ils doivent s’approprier le texte : n’est-ce d’ailleurs pas ce que nous faisons / avons fait, nous aussi lorsque nous préparions le concours ou lorsque nous lisons des textes officiels ? 

 

Chacun peut alors préparer sa propre “analyse” du document, selon la méthodologie énoncée plus haut : nature du document et tous les éléments périphériques (auteur / date de publication / titre …) et le texte lui-même avec un guidage centré autour des questions principales : who ? where ? when ? what ?

Lorsque ces mots interrogatifs sont affichés dans la salle de classe, les élèves peuvent s’y référer à tout moment.  #guidage

La mise en commun

Puis vient la phase de mise en commun en allant de l’explicite à l’implicite, certainement l’étape la plus délicate. Lors de cette phase, je projette le document au tableau. Cela me permet en même temps de leur montrer où se trouvent les réponses au fur et à mesure dans le document et qu’ils puissent ainsi affiner leur stratégie et l’appropriation de celle-ci.

Mon conseil : demandez-leur de systématiquement numéroter les lignes lorsqu’il s’agit d’un texte. Cela permet de bien se repérer et ils retrouvent également cette technique dans les autres disciplines. #transversal

La compréhension écrite: en français ou en anglais ?

J’enfonce une porte à moitié ouverte mais c’est une question que l’on s’est tous posée à un moment. Avant, je menais tout en anglais (entrainement et évaluations). Je me suis rapidement aperçue qu’en évaluation, ils ne comprenaient parfois pas la question que je posais ou bien n’avaient pas les mots pour s’exprimer alors qu’ils avaient la réponse.  #PasSimple

Rapidement j’ai opté pour :

  • l’anglais en entrainement
  • le français en évaluation.

Cela me permet en classe d’entrainer à la production en même temps qu’à la compréhension. En évaluation, je me concentre vraiment sur ce qu’ils comprennent. 

Des exemples d'activités - mes préférées

Jack and the Beanstalk

Parmi toutes les activités de CE que j’ai pu faire tout au long de mes années d’enseignement, il y en une que j’ai adoré : les faire produire en fonction de ce qu’ils ont compris. Je vous donne un exemple: en 5e, nous étions dans une séquence sur le conte et pour la tâche finale, je leur ai proposé Jack and the Beanstalk. Le repérage de base était fait, l’histoire connue de tous. Nous avons relevé les étapes clés du conte et la tâche ensuite était double. Ils ont du:

  • proposer leur propre illustration de ces étapes clés
  • mettre en voix le texte #ProductionOrale

 

Vous voyez tout de suite toutes les compétences associées ! D’un point de vue Compréhension Ecrite, puisque c’est notre thème, c’était particulièrement intéressant car j’ai pu voir des élèves dessiner comme ils voulaient or, en reprenant le texte, cela leur a permis de constater qu’ils n’avaient pas tout compris et de modifier leur dessin en fonction des éléments réellement présents dans le texte. Au final, toute la classe a collaboré sur ce projet commun et j’ai ensuite fait le montage vidéo. Voici un petit aperçu de ce que ça donne:

Ugly Chrismas Sweater

On s’achemine vers les activités de Noël en ce début décembre et s’il y a bien une activité qui rencontre un franc succès, c’est the Ugly Christmas Sweater. Il s’agit d’un mini-séquence avec un focus culturel sur la famille royale et de multiples objectifs:

  • lexicaux: les vêtements, Noël
  • prononciation avec une activité d’appariement mot / illustration / transcription phonétique #jadore
  • grammaticaux : la description (production orale et écrite)

Et la dernière activité est une activité de compréhension de l’écrit: dessiner les motifs sur un pull en fonction de la description donnée. Cela donne des résultats … hauts en couleur !

The Speckled Band

Nous étions dans une séquence intitulée “Crime and Murder”. Après une anticipation sur l’auteur, je leur ai demandé de se mettre par groupe afin de se pencher sur le premier chapitre de la nouvelle. Après s’être penchés sur les éléments de base, je leur ai donné une enveloppe. La tâche était de reconstituer le résumé de ce premier chapitre à partir des bouts de phases donnés. On était donc une activité de compréhension écrite double : comprendre un texte pour reconstituer un texte et donc aussi une forme d’expression écrite. Ils ont tout simplement adoré !

NB : cette séquence était l’une des premières proposées à l’époque sur TpT. Elle sera prochainement refaite #newlook 

Conclusion

J’espère vous avoir permis de dégager quelques pistes qui vous resserviront dans votre pratique. L’important, je pense, c’est de poser des repères et ne pas les modifier : toujours commencer par les mêmes mots, les mêmes consignes simples vont permettre aux élèves d’acquérir des réflexes dans la démarche de compréhension de l’écrit.

Découvrez maintenant d’autres exemples de pratiques :

Chez Chris Resources

Ne manquez pas chaque semaine notre newsletter dans votre boite mail accompagnée d’un FREEBIE exclusif :

Chez Chris Resources will use the information you provide on this form to be in touch with you via

You can change your mind at any time by clicking the unsubscribe link in the footer of any email you receive from us, or by contacting us at chezchrisresources@gmail.com.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close Menu
Wishlist 0
Open wishlist page Continue shopping
×
×

Cart

%d bloggers like this: