Le premier cours de l’année scolaire

Le premier cours de l’année scolaire

Premier post de cette année scolaire en lien avec notre #bloghop. Le thème choisi est celui du premier cours. Vous avez pu déjà découvrir la façon d’aborder ce premier cours sur les blogs des copines et il y aura un dernier article publié demain. Retrouvez tous les liens à la fin 😉 

Tout au long de mes années d’enseignement, j’ai éprouvé la même chose à la veille de ce premier cours de l’année : un mélange d’excitation et de doute. Pas vous ? Et pour vous dire, c’est souvent que j’ai du mal à m’endormir la veille, je refais le scénario de la rentrée et mon esprit divague vers un pseudo scénario catastrophe. 

Tsss on se reprend et je vous dis tout !

La prise de contacts

Le premier cours, c’est la prise de contacts et je mets volontairement un S à contact:

  • premier contact avec les élèves
  • (re)prise de contact des élèves avec la langue
  • découverte de l’espace classe que j’ai pris le temps de décorer avant leur arrivée (avec bon nombre de posters)
  • découverte pour certains d’une nouvelle méthode, de ma façon de m’exprimer (eh oui, chaque prof a son accent et il y a un temps d’adaptation nécessaire et fort heureusement rapide !)

Mon objectif pour ce premier cours est de faire en sorte que les élèves se sentent bien dès le début.

Un procédé bien rôdé

Quelles que soient mes classes, je procède de la même manière :

  1. l’accueil des élèves de façon individuelle au moment de passer la porte, avec un good morning, good afternoon et réponse exigée de chacun. Cet accueil, je le fais systématiquement toute l’année donc autant le mettre en place tout de suite. 
  2. un warm up (oui, oui, dès le début!) avec la date et la météo grâce à l’activité dont je vous ai déjà parlé ici 
  3. enfin, un petit blabla où je me présente en anglais et où ils ouvrent des yeux grands comme ça tellement certains ne comprennent pas ce que je dis. 

 

What's the date today ?

C’est là que je repasse en français avec un ton rassurant :

  • oui, il faut s’y remettre et ça peut être douloureux pour certains élèves,
  • et oui, j’ai sûrement un accent différent de leur précédent(e) professeur d’anglais (ou de leur maître – maîtresse) mais qu’ils vont très bien s’y faire – ainsi qu’à mon débit par la même occasion car j’essaie de parler de la façon la plus naturelle qui soit, sans trop chercher à ralentir. #authentique

J’enchaine ensuite avec le règlement (j’aime poser les choses), de façon simple et concise, pour ne pas non plus perdre trop de temps. 

Puis, un petit tour par le cahier pour la présentation générale.

J’aime la faire avec eux et (re)dire ce que j’attends précisément. Je pars du principe qu’ils ne peuvent pas deviner les choses tout seuls, surtout les petits. Ca me semble donc important de le préparer ensemble et d’insister sur le fait que le cahier va être leur outil pour toute l’année scolaire!

Je leur laisse ensuite choisir leur page de garde parmi toutes celles que j’ai en stock. C’est un premier pas vers l’appropriation de leur cahier. 
>> A lire aussi sur le blog : le cahier de l’élève <<

Pour ce qui est du coloriage de la page de garde, c’est le travail à faire pour la prochaine fois. 

Parler anglais

Nous sommes en cours d’anglais et jusque-là, ils ont eu un joyeux mélange avec de l’anglais au début, du français ensuite. Il est temps de revenir pour de bon à notre langue cible. 

Ne connaissant pas les élèves, je me fais toujours un devoir de mémoriser tous leurs prénoms avant la fin de cette première heure. C’est mon challenge personnel, que j’arrive à relever quasi à chaque fois. 

Je procède toujours de la même façon: j’interroge le premier élève devant moi “What’s your name ?” et j’attends bien sûr une réponse sous forme de phrase. Je répète le prénom (#mémorisation) et enchaine avec le deuxième élève. Une fois que j’en ai passé une dizaine, j’essaie de tous me les remémorer : “So, you are …” “Your name is …, isn’t it ?” “Oops I’m sorry, I don’t remember your name” (bon, j’avoue, des fois, je le fais exprès – pour les besoins de la langue). J’interroge la classe: “Can you help me ?” et j’attends bien sûr une phrase du type “His name is … / Her name is …”

On voit tout de suite la portée multiple de l’exercice: non seulement je mémorise les prénoms (façon de parler parce qu’honnêtement s’ils changent de place, il y a fort à parier que le prénom ne suive pas immédiatement #MemoireDeLaPlaceDansLaClasse :p) mais en plus, je réactive ce qu’ils ont vu l’année précédente et les déterminants possessifs his / her . Le tout avec un peu de Classroom English au passage, parce que ça ne nuit pas : “Can you repeat please ?” / “I can’t hear you : can you speak up ?”

Une alternative ... peu concluante !

Une année, j’en ai eu assez de ce rituel bien rôdé pourtant. J’ai voulu tout de suite les mettre dans le bain et donc commencer par ma première séquence. #OnPerdPasDeTemps Je me suis dit que je pourrais poser les choses par la suite : que le cahier, on en ferait la présentation à la copie du premier cours, que le règlement, on le verrait rapidement, dans la partie consacrée à School Rules

Tss mauvaise idée ! Je me suis rendue compte qu’une fois lancée, c’était difficile pour moi de faire une pause pour expliquer, bref faire ce que je n’avais pas fait la première fois que je les ai vus. Les élèves doivent connaître les règles dès le début.

On ne m’y a plus jamais repris après cette expérimentation !

Et après ?

Au cours suivant, on se retrousse les manches et on attaque gaiement la première séquence de l’année. 

Pour ça, je vous renvoie vers les infographies que j’avais publiées :

Et vous, que faites-vous pendant ce tout premier cours de l’année ? 

Ne manquez pas d’aller lire d’autres idées pour ce premier cours de l’année: 

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close Menu
Wishlist 0
Open wishlist page Continue shopping
×
×

Cart

%d bloggers like this: